IREP-1er trimestre 2105 : ça repart… pour la télévision !

21 Mai 2015

Au 1er trimestre 2015, sur le périmètre observé (médias historiques + courrier publicitaire + imprimés sans adresse, hors Internet et mobile), les recettes publicitaires nettes des médias diminuent de -2,9% versus -4,5% au 1er trimestre 2014. Ce différentiel s’explique notamment par le redressement des recettes publicitaires de la télévision qui enregistre une augmentation de +3,0% (à comparer au +0,1% en 1er trimestre 2014 et au +0,1% sur l’ensemble de l’année 2014).

Concernant les médias historiques, la baisse des recettes atteint -2,2% vs -3,2% au 1er trimestre 2014.

En dehors de la télévision, on peut souligner la progression de l’affichage transport (+6,9%) et la stabilité du mobilier urbain (+0,2%).

Remarque : les évolutions constatées sur le périmètre IREP et le périmètre médias historiques au 1er trimestre 2014, seraient probablement pondérées par un apport de croissance d’Internet de l’ordre de 1,5 point dans l’hypothèse où sa croissance au 1er trimestre 2015 resterait dans la tendance de l’année 2014.

Si on raisonne en valeur, sur le périmètre total observé, les recettes publicitaires s’élèvent à 2 025 millions d’euros, soit une perte de 62 millions d’euros par rapport au 1er trimestre 2014. En ce qui concerne les médias historiques, les recettes publicitaires s’élèvent à 1 595 millions d’euros, soit une perte de 36 millions d’euros.

Si le marché reste toujours à la baisse, on continue de constater qu’elle ralentit régulièrement au fil de nos observations du marché.

Par ailleurs, l’économie française au 1er trimestre 2015 enregistrant de bons résultats avec une croissance du PIB de +0,6% et une consommation des ménages à +0,9%, nous maintenons à ce jour la prévision d’évolution du marché publicitaire (y compris Internet), annoncée en mars dernier, de -1,0% pour 2015. 

 

Cadre de l’enquête et méthodologie

L’enquête a été administrée en avril et mai 2015 et concerne les familles de médias suivantes :

  • La Télévision

  • Le Cinéma

  • La Radio (publicité nationale)

  • La Presse (quotidienne nationale, quotidienne régionale, hebdomadaire régionale, magazine,

    gratuite d’annonces et d’information, PHR)

  • La Publicité extérieure (outdoor, transport, mobilier urbain, shopping, digital)

  • Le Courrier publicitaire et les Imprimés sans adresse.

L’enquête mesure les recettes publicitaires nettes au 1er trimestre 2015 comparées à celles du 1er trimestre 2014.

Les résultats correspondent à des recettes nettes, commissions de régies incluses, remises déduites hors échanges marchandises, y compris petites annonces presse.
page3image8480

 

Depuis 1959, l’IREP mesure chaque année le marché publicitaire français en valeur nette. Cette étude-bilan est devenue une référence attendue par l'ensemble de la profession. Elle a pour but d’appréhender, de la façon la plus juste, les recettes des médias en valeur nette et leurs évolutions.

Depuis 2009, cette étude est devenue plus conjoncturelle en délivrant des résultats au niveau du semestre selon la même méthodologie.

Depuis 2013, l’étude de l’IREP est trimestrielle répondant à un besoin d’indicateurs plus réguliers sur un marché de plus en plus volatil.

Contact : IREP - Philippe Legendre - Tél. 01 45 63 71 73 irep.infos@irep.asso.fr

page3image17888

 

Télécharger le communiqué de presse

Les adhérents

Précédent
Suivant
×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience sur notre site. Pour en savoir plus, cliquez ici.