#BUMP : Poursuite de la baisse sur fond de crise sanitaire pour les 9ers mois de 2020

10 Novembre 2020

Le marché publicitaire par média

La crise sanitaire a fortement impacté l’ensemble des médias avec une décroissance qui se poursuit sur les neuf premiers mois de l’année 2020. Cependant, il convient de souligner que pour l’ensemble des médias la baisse sur janvier-septembre 2020 est plus contenue que celle constatée au 1er semestre 2020 ce, grâce à une période estivale qui a bénéficié d’une légère reprise de confiance.

Au 3T 2020, les recettes publicitaires nettes de l’ensemble des médias s’élèvent à 4,532 milliards d’euros, en forte baisse, à -23,3% par rapport à la même période en 2019 (vs -1,6% au 3T 2019).

Elles incluent le périmètre observé par l’IREP (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure, courrier publicitaire, isa). Ces résultats trimestriels incluent également les recettes nettes digitales de la télévision, de la presse, de la radio et de la publicité extérieure, mais ne prennent pas en compte les recettes nettes digitales recueillies par l’Observatoire e-pub SRI-UDECAM (Search, Display, Social, et autres leviers) qui ne sont pas disponibles sur les 3 premiers trimestres.

Le marché des cinq médias (télévision, cinéma, radio, presse et publicité extérieure) est en régression de -22,2% sur la période janvier-septembre 2020, contre -0,6% à la même période l’an dernier.

Le digital des médias télévision, presse et radio est relativement préservé avec une baisse moins accrue à -8,1% (vs +5,1% au 3T 2019).

Comme au premier semestre, la radio est le média qui connaît la plus faible régression, à -12,6% au 3T 2020 (vs +1,9% au 3T 2019).
La télévision a baissé de -17,5% (vs -0,8% au 3T 2019).
La presse accuse une décroissance de -24,4% (vs -4,1% au 3T 2019). Tous les segments de presse voient leurs recettes diminuer : PQN, PQR, PHR, magazines et presse gratuite.

Le Courrier Publicitaire est aussi en baisse de -25% (vs -7,8% au 3T 2019).

Certains médias ont été encore davantage impactés par la crise de la Covid-19, du fait d’une activité qui était à l’arrêt pendant les mois du premier confinement, il s’agit de :


La publicité extérieure qui a connu plusieurs mois très compliqués et qui régresse de -33,4% (vs +4% au 3T 2019). Dans le détail, le DOOH baisse de -42,5% (vs +25,6% au 3T 2019), l’outdoor de -28,7% (vs -2,7% au 3T 2019), le transport de -45,5% (vs +10% au 3T 2019), le mobilier urbain de -25,4% (vs +3,6% au 3T 2019) et le shopping de -40,2% (vs +11% au 3T 2019).

Les Imprimés sans adresse sont aussi en régression importante sur les neuf premiers mois de l’année, à -34,1% (vs -3,3% au 3T 2019).

Le cinéma, dont les salles ont fermé dès la mi-mars jusqu’au 22 juin, voit ses recettes chuter de -62,1% (vs +0,4% au 3T 2019) sans véritable effet de rattrapage par rapport au constat fait sur le 1er semestre 2020.

.../...

Télécharger le communiqué de presse 

 

Les adhérents

Précédent
Suivant
×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience sur notre site. Pour en savoir plus, cliquez ici.